Nous sommes là pour vous aider

Langue



IDShield




Comment ça marche





Comparer les ID





Plans et prix





Professionnels des RH



Disponible pour répondre
vos questions maintenant



Du lundi au vendredi
8h – 18h HNC



Nous répondrons à l’intérieur de
24 heures sur 24

Passeport du vaccin contre la COVID-19

Les faux passeports de vaccination créent des maux de tête et des amendes

Bien que les Canadiens puissent débattre des mérites des masques faciaux ou des limites aux rassemblements sociaux, nous voulons tous que le coronavirus disparaît. Le plus tôt sera le mieux. Il était donc prévisible que les experts nationaux et provinciaux de la santé pourraient commencer à exiger une preuve de vaccination pour les voyages, les restaurants et les événements de groupe. Cependant, la connaissance que certaines personnes pourraient essayer de plier le système à leurs croyances personnelles était également évidente.

Depuis l’arrivée des premières doses de vaccin, les responsables provinciaux s’attendaient à l’arrivée de faux documents. Malheureusement, il n’a pas fallu longtemps pour en attraper quelques-uns. En août, les autorités ont arrêté deux citoyens canadiens voyageant des États-Unis à Toronto pour avoir tenté d’utiliser de fausses cartes et falsifié les résultats des tests de dépistage de la COVID-19. Chacun a reçu une amende de 20 000 $ pour l’infraction. C’est de l’argent sérieux.

Comment les faux surgissent

De faux dossiers ont commencé à émerger quelques jours seulement après l’arrivée des premières doses de vaccin dans le pays. Selon plusieurs journalistes qui les ont achetés, les passeports de vaccination offerts en ligne affichaient des images qui reflétaient la vraie chose. Dans certains messages, étiquettes de prix atteint $200 par carte. Les vendeurs ont en outre promis qu’ils entreraient les fausses données dans la base de données provinciale de l’acheteur, mais cette affirmation reste un défi à confirmer.

Les ventes de fausses cartes ont été annoncées partout dans le Dark Web,un coin difficile à localiser de l’Internet où les pirates et les voleurs de données colportent leurs marchandises. Les chercheurs professionnels en sécurité , ce sont les bons gars , analysent également ces adresses Web. Ils essaient de repérer les dernières escroqueries en circulation.

Au sud de la frontière, les agents des douanes et des services frontaliers des États-Unis ont saisi des milliers de blancs contrefaits,dont la plupart provenaient de Chine. Dans une ville américaine, les autorités rapportent qu’elles ont confisqué des cargaisons de contrefaçons tous les soirs. Cela se traduit par 121 expéditions saisies dans la ville de Memphis, Tennessee seulement en quelques mois.

Même les responsables de l’application de la loi se sont immisces dans ce jeu. En septembre, trois soldats de l’État du Vermont, aux États-Unis, ont démissionné après qu’un autre officier a déclaré aux superviseurs que les trois avaient affaire à des cartes de vaccin falsifiées.

Protection de la vie privée et santé publique

De plus en plus, les événements publics nécessitent un passeport vaccinal pour l’admission. Ce changement a créé un bras de fer entre la vie privée des patients et les avantages pour la sécurité publique, selon les défenseurs canadiens de la vie privée.

« Bien que cela puisse offrir un avantage public considérable, il s’agit d’une atteinte aux libertés civiles qui ne devrait être prise qu’après un examen attentif », ont déclaré les commissaires fédéraux, provinciaux et territoriaux à la protection de la vie privée et les ombudsmans du Manitoba et du Nouveau-Brunswick dans une déclaration conjointe publiée en mai.

La sécurité publique a gagné cette bataille, semble-t-il. Les passeports sont maintenant obligatoires dans plusieurs contextes. Pourtant, les préoccupations au sujet des données de santé privées persistent.

Lorsqu’il s’agit de protéger les données de santé privées, les propriétaires d’informations sont souvent les pires contrevenants. Par exemple, une fois que les personnes ont commencé à recevoir des vaccins, elles ont commencé à publier des photos de leurs dossiers de prises de vue en ligne. Un tel partage comporte toutefois un risque crédible.

Chaque carte affiche des détails sur le vaccin que vous avez reçu, le numéro de lot et la date de chaque injection. Comment réagiriez-vous si un courriel arrivait ou si vous receviez un appel téléphonique indiquant que le lot no 24895 avait été contaminé ou s’était avéré expiré? Ne contacteriez-vous pas l’établissement médical immédiatement ou ne fourniriez-vous pas des données personnelles par téléphone? S’il s’agit de votre numéro de lot, probablement gratté de vos photos Internet, vous pourriez mordre le crochet pour ce schéma de phishing. Une cascade de conséquences négatives pourrait suivre un partage de photos, alors réfléchissez à deux fois avant de télécharger.

Protégez-vous

Si vous envisagez un voyage de vacances dans un climat plus chaud, comprenez les documents vaccinaux requis pour le pays que vous visiterez, ainsi que ce qui est nécessaire pour revenir au Canada. Les méthodes de vérification des documents s’amélioreront probablement avant votre départ. Alors que les agents des services frontaliers détectent plus de papiers d’imitation, toute personne qui achète ces cartes devrait savoir qu’elle est passible d’amendes allant jusqu’à 100 000 $ et d’un an de prison si elle est prise.

Si vous observez ou faites l’expérience d’un programme de passeport vaccinal, signalez-le au Centre antifraude du Canada en ligne.

Le gouvernement fédéral fournit régulièrement des règles mises à jour pour les voyages internationaux en ligne. Vérifiez régulièrement s’il y a des changements à mesure que l’état de la preuve vaccinale continue d’évoluer.

La surveillance de vos données de santé, en particulier votre numéro d’entretien de carte, est vitale mais difficile. C’est l’une des raisons pour lesquelles IDShield Canada surveille les détails de nos membres. Vous ne savez pas par où commencer? Notre personnel d’experts peut consulter les membres pour élaborer un plan complet adapté à leurs besoins spécifiques. Bien sûr, nous surveillons également toutes vos données critiques 24 heures sur 24, 7 heures sur 24, 7 heures sur 7 sur le Dark Web.

Pre-Paid Legal Services, Inc. («PPLSI») donne accès aux services juridiques offerts par un réseau de cabinets d’avocats fournisseurs aux membres de PPLSI grâce à une participation basée sur l’adhésion. Ni PPLSI ni ses dirigeants, employés ou associés aux ventes ne fournissent directement ou indirectement des services juridiques, des représentations ou des conseils. Les informations disponibles dans ce blog sont destinées à fournir des informations générales et ne sont pas destinées à fournir des conseils juridiques, à rendre une opinion ou à fournir des recommandations spécifiques. L’article de blog n’est pas un substitut à un conseiller juridique compétent d’un avocat professionnel agréé dans l’État ou la province où vos problèmes juridiques existent et le lecteur est fortement encouragé à demander un conseil juridique pour votre affaire juridique spécifique. Les informations contenues dans le blog peuvent être fournies par des auteurs qui pourraient être un contributeur tiers rémunéré. Toutes les informations des auteurs sont acceptées de bonne foi, cependant, PPLSI ne fait aucune représentation ou garantie d’aucune sorte, expresse ou implicite, concernant l’exactitude, l’adéquation, la validité, la fiabilité, la disponibilité ou l’exhaustivité de ces informations.